Si tu vas à Croooooosssssssssnnnnnnnnne (crosne et pas Rio)... n'oublie pas d'emmener ton parapluie!!!!

Publié le par Nouloup

Week end 1978, on venait juste de s'installer à Crosne avec mes parents. Une de ces jolies communes où règne une joie de vivre et un plaisir de vivre dans une communauté, la base de la commune... Un joli clocher, de jolies ptites maison pariesienne, le chant des oiseaux, une centre ville traditionnel... Notre voisin était l'un des créateurs et organisateur de ce qui allait devenir le 1er Carnaval de Crosne. Il demanda à mes parents l'autorisation de devenir la mascotte de cet évènement, cela dura quelques années. Chaque année durant, au moment de la Pentecote, la commune se préparait à cette fête que chacun d'entre nous attendait avec impatience. Les villes jumelées étaient invitées, les associations sportives, culturelles aussi... De superbes chars se plaçaient en ordre sur l'avenue Allende, des majorettes et des fanfares en nombres y étaient représentées... Mes parents invitaient des amis sous le soleil de cette jolie ville au 29 rue des Carquelins qui était vite devenue le berceau de ce que j'allait devenir. Chauqe quartier s'était préparé au thème de l'année. On était fier d'être crosnois, d'appartenir à cette ville...

2007, de nombreuses années sont passées. Nous avons quitté depuis longtemps cette ville à contre coeur, laissés derrière nous notre si belle maison parisienne et nos souvenirs de bonheur. Quelques nuages ont obscurcies nos vies, mais dans notre coeur nous sommes toujorsu restés crosnois. Avec comme point communautaire ce carnaval. Aujourd'hui il pleuvait, les fête foraine était là, les rues détrampées toute la journée mais à moins d'une heure du départ du défilé le crosnois est ressortis de chez lui habillé sur le thème du cinéma. C'est vrai tout cela est bien loin. Plus d'Ecossais en kilt avec ces corne muses, plus ces Gilles belges non plus... Plus de majorettes de Crosne et de fanfare, tout au plus quelques demoiselles noyées dans une fanfare dépassées par le bruit du reste du cortège... Où est passé ce superbe char? ces dizaines de majorettes dans un bel uniforme? une fanfare énorme qui avait pour habitude de s'arréter aux bars du coin pour se torcher! Monsieur Marquer n'est plus là pour voir la disparition de ce son oeuvre... Mais les crosnois sortent encore, et c'est ça la maggie de cette ville! Pas de mecs bourrés, de racailles pour vous embrouiller, juste quelques bon vivant fier de faire la fête dans leur ville, il reste au moins ça à l'esprit... Quelques danseurs, plus de villes voisines qui envoyaient leur majorettes ou fanfare, juste quelques associations de danse... Les manèges de la fête foraine n'ont pas bougés, quelques peu évolué... Plus de mascottes, l'ane est mort il y a quelques années, et a emmener avec lui un morceau de cette fête...

Mais malgré tout j'étais heurex de raconter tout cela à celui avec qui je vis aujourd'hui, les plus beaux moments de ma vie, car me connaitre c'est aussi comprendre tout cela, ces souvenirs heureux en famille et cette enfance protégée dans une commune qui elle n'a pas changée... Elle est restée la même, je reverai de revivre dans ma maison d'enfance, d'inviter mes parents pour leur dire voilà nous sommes revenu ici, on est chez nous...

La pluie n'arrete pas les crosnois d'etre ce qu'ils sont, et la ptite mascotte de 4 ans n'a pas oublié qu'au fond de lui un petit garçon portera toujours le drapeau orange de la ville avec les yeux de ses parents fier de le regarder...

Je dédie ce texte à mes parents, Monsieur Marquer, à tous les crosnois mais aussi à toutes les personnes qui restent au fond d'eux les enfants qu'ils étaient.... 

Publié dans nouloup

Commenter cet article