A bientôt Israël, me revoilà tout nouveau...

Publié le par Alain

J'ai vécu la vie un peu retirée, certains on besoin de se rendre dans des couvents, à l'écart pour y vivre une remise en question. Pour ma part c'était pour continuer mes recherches, retourner dans ces lieux qui me sont si familiers, un morceau de chez moi, de mon identité.

Rester une semaines en immersion totale à Jérusalem ce n'est pas pour moi fréquenter les endroits branchés, être dans un bel hotel, être en convoi de bus, non c'est tout autre chose. Un sac à dos avec moi, des bouquins, des infos pour mes recherches, marcher 15km par jour, boire beaucoup, rencontrer les gens dans leur vie au quotidien, c'est vivre en Palestine aussi malgré les difficultés... C'est sympatiser avec des gens hors du commun, hors de la vie civilisée... Ca vous redonne le sens de la vie, du sens que vous donner à la votre, revenir au plus simple appareil de ce que notre monde à 1000 à l'heure nous a retirer, revenir sur le chemin de la simplicité et du respect de l'autre avec toutes les complexités que ça comporte.

Je rencontrerai toujours des gens qui ne comrpendront pas ma démarche, peut être trop encrées dans leur petit confort de vie citadine de merde avec des valeurs égoïstes où le profit et l'auto satisfaction sont des valeurs importantes, ils diront toujours le contraire de ce qu'ils sont en fait pour deux raisons : soit parce qu'ils ne s'en rendent tout simplement pas compte, soit parce qu'au contraire ça leur est difficile de retourner à la simplicité d'une vie trop corrompue par des valeurs que Jérusalem vous ramène comme une évidence.

Alors tous les jours au tombeau du Christ, au mûr des lamentations, écrire, rencontrer des êtres fantastiques loin de l'image que nous donne la presse de ce pays compliqué mais qui tient la vie à bout de bras. Lisa Gerrard dans les oreilles, un noonoo dans le coeur, les projets de vie avec lui... Et pas Ibiza, la vie à poils, le sexe dans tous les recoins des plages, des chiotes de tous les lieux possibles et inimaginables, pas du superficiel, pas de craneuses de la vie ghetto gay, pas de techno avec deux cachetons dans la tête, pas de projets d'amour à plus de deux minutes pour cause de partenaires en tout genre dont on ne connais même pas le prénom, leur vie remplie de vide...

Alors je m'en fous que l'on dise de moi que je suis vieux jeux, coincé, mysthique, que tout cela ne sert à rien, mais après tout je suis en paix et mes valeurs viennent de là et pas de la superficilialité.

Mais un jour en cachette j'espère que les personnes paumées auront l'envie de se retrouver pour ne pas mourir car la vie ce n'est pas respirer, c'est avant tout exister de la façon la plus simple, la plus saine, celle qui vous rends beau, etje ne parler pas de physique, ça risque d'être un concept difficile pour certains, encore un point de langue et d'approche que certains vivent de façon lointaines.

En cas de besoin n'hésitez pas à me contacter pour des demandes sur cette destination, si le besoin s'en ressent.

En tout cas merci à ces deux pères catholiques romains pour cet échange sur la croyance et les hommes, à ce couple de français venu s'installer à Jérusalem pour ce discours sur la france si instructif avec le recul qui est le votre. Merci au gardien du Saint Sépulcre pour son ouverture d'esprit, lui est palestinien, alors prenez en de la graine sur la tolérance, la vraie, pas celle qui donne bonne conscience. Et merci à tous les autres, mais pas à la presse qui ne montre pas la vraie terre d'Israël comme elle est, jouant le jeu de la politique de la France préférant se positionner coté palestinien car très vite le compte est fait : 6 000 000 de musulmans en France et  400 000 juifs. Comment jouer la carte de l'apèsement? en donnant au plus grand nombre et surtout les plus dangereux la satisfaction d'être les victimes, mais merci aux palestiniens minoritaires là bas qui m'ont coincé dans une alerte à la bombe, on ne voit jamais de moyen de sécurité coté palestinien, après tout cette sécurité n'existe t elle pas seulement chez ceux qui sont vraiment agressés? Alors les palestiniens de paix que j'ai rencontré, battez vous encore pour y trouver la chance de vivre sans ces cafards se nourrissant de votre liberté de vivre, de croire, et d'aimer...

Publié dans nouloup

Commenter cet article

fabienne 04/05/2007 19:18

bel ecrit,belle photos,du vrai