Et maintenant... la vie trace mon chemin... la vie est belle...

Publié le par Nouloup

Quand on est enfant on nous demande toujours ce que l'on voudrait faire lorsque l'on sera grand... A vingt ans je voulais devenir Stew, l'envie de voyager, la fascination des avions alors que je n'avais jamais pris l'avion... Je voulais que mes parents soient fiers, avoir une stabilité, une bonne situation. Et puis à 23 ans je suis partis dans une aventure fantastique dans l'evenementiel où j'ai appris, aimé les gens que j'ai croisé et laissé derrière mois, 10 années où ce métier est venu me chercher et un jour tout s'est arrété pour qu'un autre aventure me revienne. Air France est revenu à moi par hasard, mon intégration aussi, et aujourd'hui le CDI est acquis, la sécurité de l'emploi, la facilité de vivre, de voyager. J'aime beaucoup ce que je fais, j'adore les gens avec qui je bosse et la vie devient belle... J'ai douté souvent dans les années précédentes mais là le ciel s'éclaircis et ne se recouvrira pas... Alors je pense à mes parents et ma famille, toujours fiers de moi, à mes amis qui sont heureux de me revoir heureux, à mon groupe de 11 qui a été validé!  à tous ces soutiens d'Air France que j'embrasse, à Jojo ma super copine des Salons du Pont Neuf que j'adore, et puis ma moitié qui est le plus heureux du monde, la vie est belle... Plus de barrières... tant de personnes cherche à y rentrer, tant de monde si malheureux dans leur métier, si mal payé, en souffrance pour vivre, on ne connaitra pas ça... C'est rien pour ceux qui n'ont pas connu la galère, j'ai un bon cv et une expérience balaize mais dans notre pays cela ne veut plus rien dire... Alors je vais souffler pour la vraie première fois et je repense à mes doutes, mes souffrances, et je me dis que je laisse tout derrière moi, et j'ouvre la porte du bonheur avec un léger sourire de satisfaction...

Petite pensée à toutes ces personnes que j'ai traité de parasites, qui préfere trainer les bordels homos, les bars huit heures par jour, ne s'approchant jamais à moins de 10km d'une ANPE et qui exploitent les gens autour d'eux, qui abusent de leur gentilesse, nous expliquant que la vie est trop difficile, à ceux qui se laissent vivre sans jamais rien essayer car il est mieux de se laisser vivre sur le RMI en squattant leur familles, leurs amis, hé bien j'ai une réponse à leur donner : Quand on veut on peut! Il suffit juste d'avoir envie, et de se donner les moyens de réussir mais c'est vrai ne jamais tenter éviter de se casser la tête, et de continuer à se plaindre... Tant pis pour eux, je les ais laissé de coté, ils n'ont fait que se mettre les pieds dans le béton tombant à l'eau et ne pouvant plus revenir à la surface... alors bon voyage dans les abyss de vos vies ratées...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article